Frédéric LATHUILLE

BigBoss chez SOFITNESS

Je n’ai pas toujours été très musclé. J’ai même été, au contraire, très fin (et quand je dis fin, ça veut dire fin).

J’ai donc décidé de prendre ma revanche sur ce que la vie ne m’a pas offert et de tout faire pour changer ça.

Le jour où j’ai décidé de me lancer dans le culturisme, a été comme une sorte de déclic. Même si je n’ai pas été doté de muscles surpuissants dès ma naissance, en revanche, je suis pourvu d’une détermination sans faille et d’un besoin d’aller toujours plus loin (ce qui est indispensable dans ce milieu).

Cet esprit, je l’ai compris le jour où (j’avais environ 8 ans) j’ai voulu commencer mon élevage de lapins : j’ai donc eu mon premier lapin. Heureux comme un prince, il m’en a vite fallu un second. Eh oui, un seul c’est pas un élevage, donc deux… Mais bon…

Deux ce n’est pas suffisant pour un élevage non plus. Alors trois lapins ? Du coup trois, puis quatre, puis bien évidemment cinq, six. C’est là que j’ai su que j’avais besoin d’avoir toujours plus et encore plus. Quand j’ai eu assez de lapins, je me suis mis aux chèvres, puis aux poules, canards, et toute la basse-cours y est passée.

Lorsque j’ai commencé le bodybuilding, le même processus s’est installé comme dans toutes les choses que j’ai entreprises dans ma vie. J’aime ce dépassement de soi, cette conquête du toujours plus.

Cependant, quand j’entreprends de commencer quelque chose, que ce soit dans ma vie personnelle ou professionnelle, j’aime aller au bout des choses et que tout soit parfait : la perfection. Un des concepts qui régit ma vie depuis toujours. Je suis très perfectionniste et heureusement, sinon je n’aurais jamais pu réaliser mon ultime but, à savoir : DEVENIR CHAMPION DE BODY BUILDING.

J’ai dû, comme tout le monde, essuyer des échecs qui m’ont appris à ne pas commettre les mêmes erreurs. Mais j’éprouve une certaine satisfaction quand je sais que je me suis toujours relevé et que je n’ai jamais abandonné.

J’ai tout appris seul, je me suis formé seul, j’ai fait mes erreurs seul et les ai corrigées seul. Je suis ce qu’on pourrait dire un « autodidacte du culturisme ».

Ce n’est que très tard que je me suis aperçu qu’un peu d’aide m’aurait permis d’évoluer encore plus vite et rendre mes performances encore meilleures. C’est le seul « regret » que je pourrais avoir.

Quoi qu’il en soit, pour pratiquer ce sport et surtout pour réussir dans ce milieu, il est nécessaire d’avoir une implication à 100% (on ne peut pas être performant qu’à 60, 80 ou même 99%, l’implication doit être totale) voire 130%. Elle doit se faire à différents niveaux : mentale (on se lève le matin en ayant en tête ses objectifs, idem pour le coucher) et physique (alimentation adaptée, exercices adaptés, …). Sans cela, il vous sera difficile de perdurer parce que cela doit être un choix de vie.

Ce blog va me permettre de pouvoir partager mon expérience et mes connaissances acquises au cours de mes années d’athlète au sein de cette grande famille du bodybuilding.

J’essaierai de répondre à vos questions aussi bien pour les personnes aguerries que pour les personnes novices, hésitantes à se lancer ou se demandant comment faire.

Je ne suis pas un monstre, je suis juste bodybuildeur !

 – Le Big Big Boss de chez SO FITNESS.

N'hésitez pas à partager cet article, ou à suivre nos prochains articles sur :



separator

Facebook
Facebook
YouTube
Instagram
Follow by Email

© Copyright 2018 - Créé par PappleWeb